By continuing your visit on the website, you accept TILIA Snc di Barzaghi Claudia e Poggio A. may set cookies technical anonymously to enable better navigation.

Ok
I accept

Privacy
policy

Levanto etle 5 Terre

Lorsque l’on parle des Cinque Terre, on pense immédiatement à ces cinq bourgs dont les noms ont toujours été déclamées, pour on ne sait quelle raison, depuis l’Ouest vers l’Est : Monterosso, Vernazza, Manarola, Corniglia, Riomaggiore. Une « équipe de rêve » unique et inimitable inscrite à la liste du Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO en 1997. Pour ce qui est de leur position de jeu, elles sont rangées les unes à côté des autres, le long de la côte qui, depuis Gênes, forme se courbe tel un arc vers la Toscane. Un trait de côte où l’on rencontre des pentes qui tombent à pic sur la mer, des petits murs de pierres sèches, des escaliers, de minuscules vignobles qui défient la gravité ainsi que tout un dédale de sentiers qui, comme les montagnes russes, traversent des forêts de pins maritimes, d’oliviers et de maquis méditerranéens. Le terrain de jeu ne se finit pas ici. Il suffit d’élargir un peu l’horizon pour tomber sur d’autres rencontres fascinantes. Juste pour vous faire comprendre qu’il s’agit d’un match de haut niveau. Prenons par exemple Levanto. Levanto se dresse ici, discrète, sur le seuil des Cinque Terre pour souhaiter la bienvenue aux voyageurs qui se dirigent vers les cinq consœurs et pour expédier ceux qui en proviennent : son destin semble être à la fois celui de l’anticipation et de l’accomplissement, du prologue et de l’épilogue. Et pourtant, Levanto n’est pas seulement « la porte des Cinque Terre » comme on l’immortalise bien souvent. C’est une terre qui, elle aussi, représente une véritable icône du mouvement « slow », qui abonde en suggestions et activités. À tel point qu’il vaut la peine de consacrer un voyage rien qu’à Levanto. Au moins pour dix raisons :

 

1. LA PISTE CYCLOPIÉTONNE DEPUIS LEVANTO JUSQU’À FRAMURA

Afin d’habituer les jambes et les poumons aux sentiers des Cinque Terre, il est bon de partir d’ici, de la route littorale qui relie Levanto à Framura, à pied ou bien à vélo. Une agréable promenade de trente minutes sur du plat vous permettra de rejoindre le joli village de Bonassola, en traversant les tunnels de l’ancienne ligne ferroviaire du dix-neuvième siècle, tous littéralement creusés dans la roche. N’hésitez pas à vous arrêter pour observer leur structure caractéristique en forme de goutte, avec les briques apparentes : un charme impérissable. Pour ceux qui auraient plus de temps (et plus de souffle), il est possible de continuer la promenade depuis Bonassola jusqu’à Framura, dans une succession de tunnels et de magnifiques points de vue sur la mer.

 

2. LE CASINO ET LES VILLAS HISTORIQUES

Vous le reconnaîtrez facilement : une structure rouge massive en style fasciste, avec à l’extérieur une piscine. Du casino, elle n’a gardé que le nom, mais la structure a bel et bien été un casino. Converti en restaurant dans les années 1960, il devint un point de rendez-vous fréquenté par les VIP de la jet set de la musique italienne. Après avoir dépassé le Casino, continuez sur le bord de mer en direction de la Pietra (et si vous ne savez pas ce qu’est la Pietra, passez directement au point 4). Ici, vous trouverez d’élégants manoirs en style Liberty aux couleurs d’aquarelle variées, qui assistent avec aplomb aristocratique au struscio, la traditionnelle promenade dominicale qui anime souvent ce tronçon de promenade.

 

3. VILLA AGNELLI

Continuez jusqu’au fond du bord de mer et vous arriverez à la Villa Agnelli, l’une des résidences d’été que Giovanni Agnelli, grand-père du célèbre avocat, fit construire au début du XXe siècle. FIAT, ça vous dit quelque chose ? Derrière les grillages du portail, on découvre la verdure abondante du jardin à l’italienne avec un grand escalier en pierre qui remonte paisiblement le long de la pente de la colline. Au pied de l’escalier, encadré d’un arc en pierre en plein cintre, une fillette aux formes généreuses et vêtue d’un déshabillé semble esquisser un pas de danse élégant. Voulez-vous danser ?

 

4. LA PIETRA

La Pietra est enchâssée dans un menton avancé de rochers, effilée comme la proue d’un bateau qui se dirige tout droit vers l’horizon. C’est d’ici que partent les bateaux qui proposent des excursions maritimes le long de la côte. Par une journée de mer agitée, vous pourrez assister au spectacle des nombreux surfeurs qui affluent du monde entier pour voir les vagues « Double Overhead » de Levanto, au moins deux fois plus hautes qu’une personne. Bref, une affaire de spécialistes (si vous vous demandez pourquoi nous nous obstinons à ne pas vous dire ce qu’est la Pietra, c’est pour une raison très simple : vous pousser à le découvrir par vous-mêmes…).

 

5. LE GROTESQUES

Via Guani relie dans un trajet sinueux via Dante à Piazza del Popolo. La route, qui date du XXIIe siècle, était une voie de passage pour les marchandises, comme en témoigne les traces architectoniques des entrepôts et maisons de marchands au n° 5 et n° 35. Au carrefour avec via Vinzoni, au niveau de Porta San Cristoforo, ne vous étonnez pas si vous vous sentez observés. Depuis les hauteurs, derrière une châsse transparente, un travelling de drôles de messieurs (mais également une femme provocante) assiste au va-et-vient des passants : il s’agit des « grotesques » qui représentent certains clients de l’auberge qui se trouvait jadis dans l’édifice situé au-dessous. Et qui sait ce que soupire ce marchand aux cheveux longs et au visage joufflu ?

 

6. LA LOGGIA MÉDIÉVALE

La Loggia est un édifice historique du Moyen âge tardif qui remonte au XIVe siècle. Doté de cinq arcades en terre cuite à arc surbaissé, il donnait autrefois sur l’ancien port canal (ensuite recouvert de terre par les matériaux acheminés en aval des torrents). Un endroit pittoresque qui, en quelques instants, vous fera parcourir la ligne du temps à l’envers lorsque cet espace était traversé par le trafic maritime, lorsqu’on s’occupait des démarches de dédouanement, lorsque l’on entamait des négociations mercantiles et que l’on assistait à des édits. En 2007, elle a été déclarée « Monument témoin de culture et de paix » par l’UNESCO.

 

7. L’ÉGLISE DE SANT’ANDREA

En remontant le sentier de via Toso, on entrevoit un édifice qui semble porter un maillot zébré. C’est l’église de Sant’Andrea avec sa traditionnelle façade en style gothique de Sienne dans laquelle on retrouve tantôt des couches de marbre blanc de Carrare tantôt du marbre vert serpentin local. Le crucifix en bois que l’on peut admirer à l’intérieur fait l’objet d’une importante dévotion : la tradition populaire raconte qu’il aurait été découvert sur la plage occidentale appelée à juste titre « Vallesanta » (vallée sainte en français). Si vous avez de la chance, vous pourrez peut-être assister là-haut à un concert de la chorale de Levanto ou du Festival Amfiteatrof : fermez les yeux et faites plaisir à vos oreilles.

 

8. LE CHÂTEAU MÉDIÉVAL ET LA TOUR DE L’HORLOGE

Pour arriver au château, vous devez vous avancer derrière l’église de Sant’Andrea. Vous apercevrez immédiatement les murailles séculaires qui entouraient jadis la ville et qui sont espacées par des portes et tours de garde. La dernière à être encore debout est la Tour de l’Horloge. L’actuel château date du XVIe siècle mais le premier noyau de défense aurait été bâti en 1165. Ses fondations nous indiquent que la tour était le point de départ de passages souterrains vers la plage et vers l’église de Santissima Annunziata et de l’ensemble conventuel (ne cherchez pas à en comprendre la raison…). Elle servit de prison jusqu’en 1797 et constitue aujourd’hui une maison privée.

 

9. PIAZZETTA DELLA COMPERA

Difficile de la trouver, si ce n’est par pur hasard, mais il est facile d’y arriver. Prenez via Toso puis, tournez à gauche et suivez le carruggio (petite rue étroite typique de la Ligurie) fait de pavés et de briques rouges. Une fois arrivés au fond de cette rue, après le virage en épingle à cheveux, apparaît la Piazzetta della Compera : un petit coin peu connu, d’une séduisante simplicité. Les anciennes maisons en style ligure, avec leurs couleurs légères rose et saumon, se resserrent pour dessiner un carré où, bien que difficile à imaginer, règne une acoustique parfaite. Assister à un concert de piano ici à la lueur des lanternes et bercés par la douce chaleur d’été se révélera être une expérience magique.

 

10. LES HAMEAUX

Levanto ne finit pas ici. Si vous souhaitez devenir définitivement un adepte du rythme « slow », vous serez alors prêt à embarquer en direction des vallées intérieures à la recherche des hameaux qui les habitent. Immergés dans un paysage de vignobles, de potagers, d’oliveraies et de châtaigneraies, chaque hameau a une histoire à raconter, avec ses églises, les chapelles et les petites maisons aux mille couleurs. C’est le cas de Lavaggiorosso, perché sur une paroi rocheuse abrupte, avec les rues étroites voûtées et ses maisons aux portes originales (qui lui a valu le nom de « bourg aux portes peintes »). Ou encore de Legnaro, recueilli autour de la merveilleuse église de San Pietro. Nous pouvons également citer Fossato, Groppo, Dosso, Fontona, Montale, Lizza, Ridarolo... Et le soir, lorsque vous aurez regagné la mer, vous apercevrez au loin les petits bourgs qui flottent dans l’obscurité : de minuscules astres d’une constellation qui n’aura plus de secrets pour vous.

 

11. LE LAURA FILM FESTIVAL

Fondé par le critique de cinéma Morando Morandini et actuellement dirigé par Amedeo Fago, le Laura Film Festival est devenu au fil du temps une référence incontournable pour les cinéphiles.   

C’est la raison pour laquellece festival mérite amplement une mention « hors concours » et nous lui transmettons tous nos encouragements après l’année sabbatique qu’il s’est accordé. Parmi les nombreux invités d’exception des éditions passées, nous avons plaisir à rappeler la visite du grand Colin Firth pendant laquelle il définit le Laura Film Festival comme le festival de cinéma le plus beau du monde. Désolés de vous décevoir : il n’exagérait pas du tout.